LOADING

Type to search

Astuce & Conseil

Est-ce plus facile de trouver une place en crèche lorsqu’on est au chômage ?

Share
Parents chômeurs

Dénicher une place pour son bout de chou au sein d’une crèche peut être un véritable parcourt de combattant. Il existe en effet plusieurs types de crèches, cependant la demande est toujours supérieure à l’offre dans ces établissements. Les critères d’attribution de places varient selon les crèches et les municipalités. Dans cet environnement corsé, qu’en est-il des parents qui sont au chômage ? Y a-t-il des mesures prises pour les aider à garder leurs enfants ?

Les conditions et les critères d’obtention de places au sein d’une crèche

Lorsqu’on est nouvellement parent, il y a un dilemme auquel on fait souvent face. C’est celui de pouvoir continuer son activité professionnelle tout en garantissant un meilleur suivi à son enfant. C’est-à-dire, lui trouver une crèche collective ou une crèche d’entreprise. Ce dilemme est encore plus grand si vous êtes au chômage. Il existe plusieurs catégories de crèches. Autant il y a de crèches, autant il y a de critères et de conditions à respecter pour y trouver une place pour son enfant.

Ainsi, inscrire son enfant au sein d’une crèche répond à certaines conditions. Vous devez également effectuer un dépôt de dossier dûment constitué. Il est compréhensible que si vous êtes au chômage, vous ne pouvez avoir recours à une crèche d’entreprise. La plupart des garderies gérées par les municipalités sont munies d’une commission d’attribution. Cette dernière se charge d’étudier et de valider les dossiers de demande de places. Que vous ayez un emploi ou non, il n’y a vraiment pas de traitement spécifique quant à la validation de votre dossier.

Par exemple, il y a certaines crèches collectives municipales qui privilégient les mères (parents) au chômage, et d’autres, les mères ayant un emploi. Votre situation professionnelle n’est pas en effet un réel critère de sélection. Le plus important est de respecter les délais et critères requis pour bénéficier d’une place au sein des garderies.

Les critères d’octroi de place

Il est important de savoir que votre zone de résidence détermine fortement la disponibilité de places au sein des crèches. En effet, il y a plus de places disponibles dans les grandes villes que dans les zones rurales. Parlant des critères d’octroi de places, les familles avec beaucoup d’enfants sont prioritaires. Il en est de même pour les parents attendant des jumeaux. L’accès aux places en crèche est plus facile en septembre, en raison de la rentrée scolaire pour les maternelles. Ainsi, les enfants nés entre janvier et avril ont plus de chances d’avoir une place.

Pour ce qui est du contexte professionnel et des revenus des parents, les critères d’attribution de places varient. Certaines commissions et mairies accordent plus de chances aux parents n’ayant pas d’emploi. Ceci, pour les aider à mieux s’insérer professionnellement. Si vous êtes dans le cas, veuillez-vous renseigner sur les critères de choix appliqués par votre municipalité. Une astuce pour maximiser vos chances est de vite entamer la procédure de demande (même pendant la grossesse).

Les solutions de garderie pour parents au chômage

Il existe des formules de garderie spécialement conçues pour permettre aux parents chômeurs de trouver une place à leurs enfants. Ceci est une excellente solution, car elle permet aux parents concernés de disposer du temps nécessaire pour régulariser leur situation professionnelle. Il s’agit notamment, des crèches à vocation d’Insertion professionnelle (VIP) et de la plateforme Ma Cigogne de Pôle Emploi.

Les crèches VIP réservent une quantité importante de places pour les enfants dont les parents sont des chômeurs ou ceux inscrits au RSA. Au minimum 50 % des places disponibles sont réservées pour les enfants des parents sans activités professionnelles stables ou au chômage. Ces places sont disponibles durant un semestre. Pendant ce temps, les parents bénéficiaires s’engagent à suivre un cursus d’insertion professionnelle, afin de trouver un emploi. À défaut de trouver un emploi, ils doivent trouver une formation pour accroître leurs compétences.

Deux cas sont alors possibles. S’ils parviennent à décrocher un emploi ou une formation, leurs enfants conserveront leur place au sein de la crèche. Par contre s’ils n’y parviennent pas, des gardes ponctuelles seront réservées à leur bout de chou. Par ailleurs, les tarifs et les conditions appliqués par le VIP sont très abordables et conviennent au statut des chômeurs. Il s’agit notamment des coûts plus bas que ceux appliqués dans les garderies classiques.

Pôle Emploi s’est aussi proposé d’alléger la tâche aux parents au chômage quant à l’obtention d’une place en crèche pour leurs enfants. Pour cela, la structure a mis en place une application web dénommée « Ma Cigogne ». Ladite application propose des solutions aux parents chômeurs en recherche de garderie pour leurs enfants. Il s’agit de gardes ponctuelles allant d’une demi-journée à 3 jours au sein d’une crèche ou garderie.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *